Le point sur les allergènes, par un dermatologue canadien

Il semble être beaucoup question d’allergies ces derniers temps. Les parents vivent dans la crainte des noix. Votre voisine suit un régime strict parce qu’elle a une intolérance à presque tout ce qui a bon goût. Et votre dentiste refuse de vous voir si vous portez du parfum.

Bien entendu, vous pouvez effectuer des recherches en ligne et trouver une foule de renseignements au sujet de toutes sortes d’allergies. Mais distinguer la réalité de la fiction? Ce n’est pas si simple. Alors, dans le cadre de la Promesse d’une peau en santé, nous avons parlé à l’un de nos experts pour nous aider à y voir plus clair – du moins en ce qui a trait aux allergies de la peau.

Nous vous présentons le Dr Joel DeKoven, dermatologue-conseil et professeur agrégé au Département de médecine de l’Université de Toronto. Il est spécialiste du diagnostic et de la gestion de la dermatite de contact, une allergie de la peau. Voici ce qu’il avait à dire.

Qu’est-ce qu’une allergie de la peau?

Commençons par la base. Certaines choses, comme porter un chandail de laine, irritent votre peau. Il peut être rugueux et inconfortable, mais une fois le chandail enlevé, le problème est résolu. Une allergie implique une réaction de votre système immunitaire en réponse à quelque chose qui est inoffensif pour d’autres personnes. Votre corps se protège en activant les lymphocytes, qui s’attaquent à ce que votre corps perçoit comme un intrus.

Une allergie de la peau se manifeste habituellement sous forme de rougeurs, de suintements, de cloques, de bulles ou de desquamation, s’accompagnant généralement de démangeaisons. Ces symptômes peuvent apparaître sur une partie de votre corps qui n’a pas été en contact avec le produit irritant. Prenez la teinture pour cheveux, par exemple. Dans un premier temps, vous pouvez avoir une réaction à la naissance des cheveux et sur le visage, mais vous pouvez aussi avoir des rougeurs sur d’autres parties du corps par la suite. Alors, n’écartez pas un produit simplement parce qu’il n’a pas été en contact avec votre coude!

Tout le monde peut avoir des allergies cutanées, mais à l’heure actuelle, il n’existe pas de données fiables sur le nombre de gens affectés. « Même si, en Amérique du Nord, nous n’avons pas d’études qui peuvent nous dire avec certitude qu’il y a une augmentation du nombre de personnes souffrant d’allergies de la peau, je peux cependant vous dire qu’il y a une augmentation des allergies à certains produits », déclare le Dr DeKoven. « Mes collègues et moi avons récemment publié une étude montrant une hausse des allergies aux produits chimiques contenus dans les vernis à ongles laqués, dans les ongles artificiels en gel ainsi que dans certains agents de conservation servant à assurer la fraîcheur de divers produits[1]. »

Que devez-vous faire si vous croyez que vous souffrez d’une allergie de la peau?

Si votre réaction est très grave, si par exemple vous avez de graves démangeaisons ou de l’enflure, vous devez consulter un médecin immédiatement pour soulager les symptômes. « Les gens qui ont des allergies graves peuvent aboutir à l’urgence », explique le Dr DeKoven. Une fois la réaction initiale traitée, consultez votre médecin de famille. Il ou elle vous référera probablement à un dermatologue certifié pour vous aider à identifier l’allergène et pour vous donner des conseils sur les produits qui peuvent en contenir.

Les allergènes les plus communs

Le Dr DeKoven et plusieurs de ses collègues en Amérique du Nord font un suivi des allergies de la peau depuis de nombreuses années. Bien que ces allergènes soient présents dans des produits que les gens utilisent tous les jours, ils sont, pour la plupart, inoffensifs. Mais si vous essayez d’identifier ce à quoi vous avez peut-être réagi, la liste suivante est une bonne piste de départ :

Le nickel
Le nickel se retrouve dans certains bijoux de fantaisie ainsi que dans des objets comme les boucles de ceinture, les bracelets de montre et les branches de lunettes.

Les fragrances
C’est un problème de taille. Les fragrances sont des substances odorantes ajoutées à de nombreux produits comme les shampooings, les produits nettoyants, les crèmes hydratantes, les déodorants, les produits de nettoyage domestique et, bien entendu, aux parfums.

Les agents de conservation
Beaucoup de lotions, de crèmes et de shampooings contiennent des agents de conservation pour les préserver et pour éviter la prolifération de bactéries. Les plus communs sont le méthylisothiazolinone, le méthylchlorothiazolinone et le formaldéhyde.

Les surfactants
Ces agents de nettoyage se retrouvent dans les produits pour les cheveux, les shampooings, les produits nettoyants et les gels de douche, par exemple.

Les paraphénylènediamines (PPD)
Beaucoup de teintures pour les cheveux contiennent ce produit chimique qui peut causer une grave réaction chez certaines personnes. Vous devez toujours suivre les indications sur l’emballage lorsque vous utilisez de la teinture pour cheveux.

Les méthacrylates ou les acrylates
Les réactions allergiques au méthacrylate d’hydroxyéthyle sont à la hausse. Ce produit se retrouve dans les ongles artificiels en gel, les extensions d’ongles et les vernis à ongles laqués. « Ce produit est moins bien connu. Même certains dermatologues ne savent pas que les vernis laqués peuvent contenir des méthacrylates », explique le Dr DeKoven.

Les corticostéroïdes topiques
Étonnamment, certains produits que beaucoup d’entre nous utilisons pour traiter des affections mineures de la peau comme les éruptions cutanées, les piqûres d’insectes et les éraflures – ceux qui contiennent des ingrédients antibiotiques comme la néomycine ou la bacitracine – figurent parmi les cinq principaux allergènes depuis des années.

Que conseille le Dr DeKoven? « Si un produit que vous utilisez vous préoccupe, essayez un test d’application locale à répétition : appliquez une petite quantité du produit sur votre bras, juste en bas du pli du coude, et laissez-le sur votre peau. Répétez deux fois par jour pendant deux semaines pour voir si le produit cause une éruption au site d’application. »

Conseils et astuces

Le Dr DeKoven possède une vaste expérience et il a été confronté à toutes sortes de problèmes en aidant ses patients à identifier des allergènes. Voici certaines des leçons qu’il a apprises en cours de route.

Recherchez la simplicité
Si vous essayez d’identifier ce à quoi vous pourriez être allergique, commencez par réduire le nombre de produits que vous utilisez. « Parfois, je vois des patients qui utilisent 35 produits par jour. Ils pourraient couvrir le dessus d’une table de cuisine avec les produits qu’ils utilisent pendant un mois », dit le Dr DeKoven. « Le nombre de produits est généralement plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Et ce nombre étonne souvent les gens. »

Lisez l’étiquette
« En cas de doute, suivez les indications sur l’emballage », recommande le Dr DeKoven. « Un manufacturier peut changer la formulation d’un produit à tout moment. » Il a déjà vu une patiente qui semblait réagir à son shampooing. La liste des ingrédients énumérés en ligne ne soulevait pourtant aucun problème. Cependant, lorsque la patiente a apporté l’emballage, la liste des ingrédients inscrits était différente et le produit allergène était effectivement présent.

Faites attention aux ingrédients cachés
Au Canada, plusieurs manufacturiers donnent aux fragrances le nom de « parfum », même dans la liste d’ingrédients en anglais. « Généralement, cet allergène potentiel est inclus à la fin de la liste, mais pas toujours. Il passe donc facilement inaperçu, même lorsque vous le cherchez. »

Même des produits qui ont l’air identiques peuvent être différents
Les ingrédients d’un produit peuvent varier selon l’endroit où il a été fabriqué. « Je connais une crème populaire pour la peau qui, si elle se présente dans un contenant de métal, est préparée en Allemagne. Mais si elle est dans un contenant de plastique, elle est préparée au Mexique et sa liste d’ingrédients est différente », explique le Dr DeKoven. « Elles sont de la même marque et ont l’air identiques, mais elles ne le sont pas. »

Naturel ne signifie pas sans allergène
Beaucoup de gens croient que les produits naturels sont automatiquement plus sécuritaires pour leur peau. Cela n’est pas toujours le cas. « L’exemple que je donne toujours est celui de l’herbe à la puce. Complètement naturelle », souligne le Dr DeKoven. « Mais vous n’en voulez certainement pas sur votre peau. » Un autre produit naturel allergène est l’huile de melaleuca ou « arbre à thé » (« tea tree oil »).

Attention à l’allergie au partenaire
L’une des patientes du Dr DeKoven était convaincue qu’elle était allergique à son copain parce qu’elle se mettait à faire de l’urticaire dans les six heures suivant toute période d’intimité. Or, il se trouve qu’elle était allergique à un agent de conservation présent dans sa crème hydratante préférée. La situation a même un nom : la dermatite par procuration. Est-ce que cela a mis fin à la relation? Le Dr DeKoven ne le dira pas!

Voilà donc pour le cours « allergies de la peau 101 ». Merci au Dr DeKoven d’avoir partagé ses connaissances. Si vous avez des inquiétudes au sujet de votre peau, consultez un médecin de famille ou un dermatologue certifié. Vous trouverez aussi plus de renseignements sur le site web de l’Association canadienne de dermatologie.

[1] Dermatitis, October 2016. North American Contact Dermatitis Group Patch Test Results: 2013-2014.